Bas

Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

fontsizedown diminuer le texte
fontsizeup augmenter le texte
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression

Météo : travailler malgré la canicule

Social-France

lundi 30 juillet 2018

En cas de grosse chaleur, l’employeur a des obligations pour protéger ses salariés. Mais quelles sont-elles ? Explications.

C’est bien connu, l’air chaud monte. Les couvreurs sont bien placés pour le savoir, car ils passent le plus clair de leur temps sur nos toits. Si au sol il fait 30 degrés, en hauteur, il en fait souvent 40. Avec les fortes chaleurs, ces travailleurs commencent plus tôt le matin et terminent à 15 heures. Mais il y a des limites dans les métiers du bâtiment. Travailler pendant la nuit n’est pas possible pour cause de tapage nocturne. Sur certains chantiers, les patrons aménagent au mieux les conditions de travail et horaires de leur personnel.

Au minimum 3 litres d’eau par jour et par employé

Pour les agents de la voirie, les zones en plein soleil sont balayées tôt le matin pour que les après-midi soient passés à l’ombre. En cas de malaises, les agents publics sont priés de rentrer à l’atelier. Le chef d’équipe leur apporte de l’eau et vérifie l’état de ses collègues. Une vigilance obligatoire dans les travaux publics où tout employeur est obligé d’adapter les conditions de travail : au minimum trois litres d’eau fraîche par salarié et par jour quand la température dépasse les 33 degrés.

Source :  francetvinfo.fr (24 juillet 2018)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Haut