Bas

Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

fontsizedown diminuer le texte
fontsizeup augmenter le texte
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression

Molotov aimerait se faire racheter… par Orange ?

Télécoms

jeudi 12 juillet 2018

Molotov, la startup française de streaming vidéo, cherche un acquéreur. Des opérateurs seraient intéressés, dont Orange, mais le prix demandé pourrait bien être un frein conséquent.

Mise à jour 14h40 : Molotov affirme que « les informations et chiffres évoqués sont parfaitement erronée et n’ont jamais été confirmés aux journaux qui les ont diffusés ».

En début d’année, Molotov annonçait de grandes ambitions et voulait partir à l’assaut du marché européen avec dans son panier 2 millions d’utilisateurs actifs. Six mois plus tard, la situation n’est peut-être plus aussi rose et il est temps de penser au financement.

Selon BFMBusiness, Molotov souhaitait lever 50 millions d’euros auprès de fonds d’investissement, mais n’a apparemment pas réussi son pari et se tourne désormais vers d’autres acteurs. Libération évoque des discussions avec TF1, M6 et France Télévisions, mais sans succès et BFM annonce que le dossier serait actuellement entre les mains des opérateurs télécoms français, « dont Orange ».

Un dossier difficile

Molotov a remporté un fort succès d’estime et compte effectivement de nombreux utilisateurs, mais la startup semble en difficulté pour monétiser cela. En effet, le service est essentiellement gratuit et seulement 6000 à 7000 abonnés se seraient tournés vers la solution payante selon l’Opinion, alors qu’il en faudrait 500 à 750 000 pour atteindre l’équilibre financier de l’aveu même de Jean-Marc Denoual, cofondateur de l’application.

Aussi, Molotov ne part pas gagnant dans sa bataille de financement, d’autant que la valorisation espérée serait de 100 millions d’euros. Un chiffre qui serait à l’origine du refus des grandes chaines. La concurrence est d’autant plus rudes que ces dernières viennent juste d’annoncer Salto, un autre service de streaming, différent certes, mais en partie concurrent.

Reste à savoir si ce dossier très difficile qui ne rapporte que très peu (le CA annoncé de 2016 s’approche timidement des 80 000 euros) pourrait tout de même séduire un opérateur comme Orange qui propose déjà ses propres solutions de streaming vidéo.

Source :  frandroid.com (7 juillet 2018)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Haut