Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

Retraites complémentaires : 10 % de pension en moins sauf si vous travaillez plus longtemps !

Social/France

lundi 14 mai 2018

A partir de 2019, un système de bonus-malus entre en vigueur pour les retraites complémentaires. Il concernera les retraités nés à partir de 1957. A vos calculettes !

Le système de bonus-malus, qui entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2019, a pour but d’inciter les salariés du privé à travailler plus longtemps. (©Herreneck – stock.adobe.com)

L’objectif est d’inciter les salariés du privé à travailler un an de plus afin de renflouer les caisses des régimes de retraite complémentaire Agirc-Arrco. Signé en 2015, cet accord entre en vigueur à partir du 1er janvier 2019. Il ne concerne pas ceux qui sont déjà en retraite mais ceux qui sont nés après 1957 et vont la prendre à compter de l’année prochaine.

Avec ce nouveau système de bonus-malus, un salarié faisant valoir ses droits à la retraite à l’âge légal et avec le nombre suffisant de trimestres cotisés pour bénéficier d’une retraite à taux plein, subira néanmoins une décote de 10 % de sa pension complémentaire pendant les trois premières années de versement.

En clair, une personne partant à l’âge légal, à 62 ans, en bénéficiant des conditions nécessaires pour une retraite à taux plein, se verra appliquer un malus de 10 % jusqu’à 65 ans. Si elle accepte de travailler une année de plus et donc de prendre sa retraite à 63 ans, le malus disparaîtra. Et si elle prolonge encore son activité, elle touchera un bonus de 10 % pour 8 trimestres supplémentaires, 20 % après 12 trimestres et 30 % après 16 trimestres.

Décote inégalitaire

Le bonus-malus concerne uniquement les salariés qui partiront à la retraite en remplissant les conditions d’âge (entre 62 et 67 ans, ainsi que les départs anticipés pour longue carrière) et durée de cotisations pour bénéficier du taux plein.

Les cadres, dont la part de complémentaire est plus élevée dans le calcul global de la retraite, vont supporter un manque à gagner plus important. Pour eux, cela peut valoir le coup de liquider sa retraite un ou deux trimestres avant l’échéance malgré la décote prévue dans ces conditions.

Quel que soit votre cas, mieux vaut faire vos calculs (via le site internet Agirc-Arrco) avant de prendre une décision sur le bon moment pour vous de partir en retraite.

Malheureusement, certains n’auront pas le choix d’échapper au malus. Les seniors demandeurs d’emploi notamment, puisque leurs indemnités de chômage sautent dès qu’ils atteignent les conditions d’une retraite à taux plein.

Source : actu.fr/ (27 avril 2018)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Extranet | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL