Bas

Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

fontsizedown diminuer le texte
fontsizeup augmenter le texte
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression

TELECOMS : l’Arcep salue les propositions d’engagements des opérateurs dans le déploiement fibre

Télécoms

mardi 3 juillet 2018

L’Arcep, autorité de régulation du secteur des télécoms, se félicite dans un communiqué des engagements ’juridiquement opposables’ pris par Orange et SFR concernant le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) dans les zones moins denses. Orange propose de rendre raccordable 100% des locaux de la zone sur laquelle il s’engage, selon deux échéances : au minimum 92% des locaux raccordables à fin 2020, le reste étant ’ raccordables sur demande’, puis 100% des locaux raccordables à fin 2022.

SFR propose de rendre au minimum 92% de locaux raccordables à fin 2020 sur la zone sur laquelle il s’engage, le reste étant ’raccordable sur demande’.

L’Arcep formule tout de même deux points d’attention pour Orange et SFR. D’abord, les engagements proposés par les deux opérateurs vont nécessiter une intensification prolongée de leurs efforts pour tenir les calendriers de déploiements annoncés. Ensuite, elle estime nécessaire que les opérateurs communiquent sous 6 mois aux territoires concernés par leurs engagements les calendriers prévisionnels de déploiement, au travers d’une proposition de mise à jour des conventions de programmation et de suivi des déploiements.

Enfin, l’Autorité émet ’les plus grandes réserves’ sur les propositions de SFR pour moderniser ses réseaux câblés. L’opérateur filiale d’Altice a appelé, au-delà de ses engagements, à l’adoption de mesures concourant à ’la modernisation, la simplification et la fluidité des déploiements sur l’ensemble de [ses] réseaux très haut débit’, et portant notamment sur la modernisation des réseaux câblés en réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné.

Dans son avis, l’Autorité estiment que ces mesures remettent en cause l’équilibre entre opérateurs et propriétaires, résultant de la loi de modernisation de l’économie de 2008, et ’seraient également source d’inefficacité économique dans les déploiements’. De telles mesures pourraient enfin contrarier la dynamique des déploiements et s’avèreraient ainsi contreproductives au regard de l’objectif d’accélération des déploiements.

Source :  capital.fr (27 juin 2018)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Haut