Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

Cinéma et séries : carburant des télécoms

Télécoms

jeudi 13 juillet 2017

Un brin irrité, Stéphane Richard ! Le patron d’Orange a peu goûté que le jour de sa conférence de presse, son concurrent d’Altice-SFR, Alain Weill, cherche à lui ravir la vedette. Weill annonçait, en effet, hier, dans "Le Figaro" que son groupe lancerait, le 22 août, une chaîne de cinéma et de séries complétée par une plate-forme à la demande. Investissement total : 250 millions d’euros par an.

Face à cette nouvelle concurrence, Orange a beau jeu de rappeler ses états de service à l’égard du cinéma : il est là depuis dix ans maintenant, d’une part avec sa chaîne OCS (Orange Cinéma Séries) qui diffusera "Valérian et la Cité des mille planètes", le prochain Luc Besson ; d’autre part, avec sa filiale cinéma, Orange Studio, qui a coproduit "The Artist" , "Saint-Laurent", "Le Petit Prince", "Timbuktu" … Au total, la dépense atteint 120 millions d’euros par an.

Orange va remettre du charbon dans la machine. Pas uniquement par cinéphilie. Le groupe de télécoms a un défi : il doit faire migrer ses abonnés de l’ADSL vers la fibre dont la construction lui coûte un milliard par an. Stéphane Richard insiste :
"Il est capital que la migration se fasse le plus vite possible"

Pour accélérer le mouvement, il multiplie les incitations car les tuyaux ne suffisent plus à se différencier, la concurrence se fait sur les "contenus" attractifs. D’abord, il a signé, il y a quelques semaines, un accord pour proposer – en exclusivité - les séries de HBO (désormais, il sera le seul à diffuser "Game of Thrones" alors qu’auparavant, il partageait avec Canal).

Ensuite, OCS aura également l’exclusivité des films d’UGC. Par exemple, le prochain Dany Boon ("Une jolie ch’tite famille"), "Gaston Lagaffe" ou la suite de "Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?". UGC est partenaire habituel de réalisateurs tels que Jacques Audiard, Bruno Podalydès …. Enfin, Orange Studio se voit octroyer 100 millions supplémentaires pour se lancer dans la production de séries. David Kessler, directeur d’Orange Content explique :
"Il y a, sur le marché, aujourd’hui, un nombre considérables de projets. Nous devrons être très sélectifs."

Kessler se montre circonspect sur les séries destinées à être vues sur mobiles, "on ne voit pas encore le modèle économique".

A côté de cela, les clients d’Orange qui auront la fibre pourront s’abonner à Canal+ à des "conditions tarifaires exceptionnelles", dévoilées à l’automne. Pour plus de simplicité, ils ne contracteront qu’un seul abonnement au lieu de deux actuellement et n’auront plus qu’un seul interlocuteur, Orange.

Preuve de l’importance stratégique de ces "contenus" : ils ne seront plus perdus dans la grosse machine Orange. Ses dirigeants reporteront directement à Stéphane Richard.

Outre le cinéma et les séries, le groupe diversifie les propositions de biens culturels. Il a signé un accord avec le Fnac qui permet à ses clients d’accéder, pour 10 euros mensuels, à une bibliothèque de BD. Et, à partir de février prochain, à une autre d’e-books.

Source : nouvelobs.com (12 juillet 2017)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Extranet | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL