Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

Etes-vous plutôt télétravail ou bureau ? Cela dépend de votre âge

Social/France

jeudi 27 juillet 2017

Un sondage, réalisé par le fournisseur de services de communications managés Maintel, montre que la main-d’œuvre multi-générationnelle a des préférences très différentes en matière de travail au bureau.

Le prestataire a sondé 1000 salariés britanniques, âgés de 18 ans et plus, quant à leurs préférences en termes d’environnement de travail.

Et selon les résultats, 48% des personnes âgées de moins de 35 ans estiment qu’elles sont plus productives lorsqu’elles sont au bureau. Une position que partagent seulement 19% des répondants âgés de plus de 55 ans.


Les baby boomers plus portés sur le télétravail

Les raisons de cette dichotomie sont diverses. Les jeunes travailleurs pourraient avoir besoin du soutien en face-à-face de leurs collègues expérimentés. L’étude a montré que 28% jugeaient plus difficile de faire appel à des collègues ou à leurs managers lorsqu’ils travaillaient à distance.

La différence générationnelle peut aussi tenir à des aspects sociaux de la vie professionnelle et à la recherche de promotions. Les travailleurs plus jeunes peuvent ainsi éprouver le besoin plus prononcé de s’assurer qu’ils sont vus, perçus, par les autres comme réalisant un travail précieux. Une justification ou démonstration de leurs compétences qu’ils estimeraient par conséquent plus complexe à apporter en télétravail.

Quant aux employés plus âgés, ils assurent généralement des responsabilités au domicile, et le travail à distance leur permet d’être plus efficaces dans la gestion de leur temps.

La société Konica Minolta a récemment publié un rapport, The Digital Workplace Initiative, qui décrit comment les petites distractions, l’obsolescence du matériel, un logiciel défectueux et des lieux de travail rigides contribuaient à la perte de productivité des entreprises.

La société spécialisée dans l’impression a interrogé tout au long de 2016 100 décideurs IT expérimentés et 1000 employés de bureau.

Selon le rapport, les principales barrières au maintien de performances optimales par les salariés sont les interruptions, les problèmes informatiques et d’accès aux données lorsqu’ils travaillent loin de leurs bureaux.

Ne rien forcer, mais offrir la souplesse requise

Les trois principaux projets au cœur de l’environnement de travail numérique sont de permettre un travail en mobilité efficace (62%), tout comme en ce qui concerne le travail à distance (56%) et l’amélioration de la technologie de travail collaboratif (49%).

Pour Rufus Grig, directeur technique de Maintel, "plutôt que de forcer l’adoption générale du travail à domicile ou du travail de bureau, les entreprises doivent avoir la souplesse nécessaire pour permettre aux employés de travailler où ils se sentent les plus productifs et s’assurer qu’ils ont les bons outils pour rester en contact partout ils se trouvent."

"Ce faisant, elles peuvent s’attendre à une augmentation de la performance des employés, du recrutement et de la rétention - et bien sûr, une machine plus rationalisée et efficiente."

De toute évidence, une solution unique en matière de gestion du personnel n’existe pas. Trouver des façons d’encourager les employés à atteindre une productivité optimale signifie être flexible quant au travail à distance.

Le recours au numérique peut permettre aux salariés de gagner considérablement en productivité. Leur ouvrir la possibilité d’adopter une approche flexible du travail - s’ils en manifestent la volonté - augmentera la productivité des employés, où qu’ils choisissent de travailler, et quel que soit leur âge.

Source : zdnet.fr (25 juillet 2017)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Extranet | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL