Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

Un "jeu" pour dénoncer ses collègues à l’entrepôt Amazon de Lille

Social/France

jeudi 23 novembre 2017

Pour cumuler des bons points et gagner un cadeau, les employés d’Amazon sont encouragés à dénoncer ceux qui manquent aux règles de sécurité… Un syndicat parle de ’délation’, Amazon vante un jeu ’bon enfant et bienveillant’.

Ce ’Fun Game’ ne fait pas rire tout le monde. Depuis vendredi, Amazon a mis en place un concours entre tous les salariés de son entrepôt de Lille. Ils sont encouragés à signaler les manquements aux règles de sécurité de leurs collègues en remplissant un bulletin ’Faux pas’, et obtenir en échange un bon point. Une récompense est prévue à la clé. ’Un cadeau à gagner pour l’associate (l’employé, NDLR) qui aura le plus de points !’, clame l’affiche placardée dans l’entrepôt, qui se conclut ainsi : ’Have Fun !’

Dans le détail, les coupons disponibles à l’accueil de l’entrepôt prévoient l’inscription du nom et prénom de celui qui a repéré un ’Safety faux-pas’, de celui du manager ou chef d’équipe qui l’a commis, et un espace pour décrire la faute en question. Amazon assure que ce bulletin sert seulement de support de discussion entre un employé et son manager pris en défaut. ’La fiche atteste de la discussion, permet d’obtenir des points et d’attester de leur validité,’ indique le service communication d’Amazon, qui donne des exemples de règles de sécurité auxquelles le jeu s’applique : ’Ne pas respecter une posture recommandée pour déplacer un article ou ne pas respecter un passage piéton pour traverser une allée... ’

L’affiche placardée dans l’entrepôt Amazon de Lauwin-Planque, près de Lille.

Pour le délégué central CFDT Vincent Julien, ce jeu encourage tout simplement la ’délation’. Le syndicaliste a écrit ce samedi à la direction d’Amazon Logistique en demandant un retrait des affiches et l’arrêt de l’opération, qui doit courir jusqu’au 19 décembre. ’Il est hallucinant de constater qu’un tel ’jeu’ ait pu passer et être déployé sans que personne ne tique’, relève-t-il dans son mail. Il indique avoir contacté les services Amazon concernés pour ’harcèlement’.

L’évaluation entre pairs, une pratique courante chez Amazon

L’entrepôt Amazon de Lauwin-Planque est le plus important de France avec plus de 1.000 employés en CDI, et 2.900 intérimaires embauchés pour la période des fêtes, le plus grand rush de l’année pour le e-commerçant. Avec des milliers de colis envoyés chaque jour, cette période est particulièrement sensible aux accidents du travail. Si la méthode employée pour les réduire peut faire polémique, elle n’est pas forcément surprenante. Pour les évaluations annuelles, Amazon demande aux employés de s’évaluer entre pairs. Ces avis sont remontés au manager qui les utilise pour attribuer les promotions, augmentations ou au contraire identifier les éléments les moins performants.

Interrogé par Capital au sujet de cet étonnant jeu-concours, le service communication d’Amazon fait cette réponse : ’C’est une opération ludique, faite dans un esprit bon enfant et bienveillant. Il ne s’agit pas de délation. Amazon tient à rappeler que la dénonciation anonyme est profondément contraire à ses valeurs et s’y oppose avec la plus grande sévérité. Le but est que les employés fassent part des consignes de sécurité non respectées par leurs managers, et ils récupèrent en échange ce qu’on appelle des points. La sécurité doit être l’affaire de tous dans l’entreprise, des managers vers les employés, et inversement.’ Amazon souligne aussi que cette pratique n’est pas une première : ’L’opération a déjà été pratiquée sur le site de Lauwin-Planque les années précédentes, et elle avait été accueillie de manière très positive.’

Source : capital.fr (21 novembre 2017)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Extranet | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL