Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

Télétravail : le "oui mais" des Français

Social/France

mardi 17 avril 2018

L’enquête Harris Interactive pour l’Observatoire Enedis fait le point sur les attentes des Français en matière de télétravail. S’ils s’accordent sur les bienfaits de ce mode d’organisation, ils pointent aussi ses désavantages et ses risques.

Comment les Français perçoivent-ils le télétravail ? Quelles sont, selon eux, les conditions préalables pour qu’il soit bien mis en place ? Quels sont les bénéfices et les écueils à éviter ?
L’Observatoire Enedis (ex-ERDF) a sollicité l’institut Harris Interactive pour interroger les Français sur cette pratique, qu’ils l’aient ou non expérimentée. L’enquête a été réalisée auprès de 1000 personnes en mars dernier.

Les cadres travaillent déjà chez eux
Le travail à distance s’immisce déjà dans la vie privée des Français, en particulier dans celle des cadres. Les trois quarts d’entre eux affirment consulter leurs mails professionnels en dehors de leurs heures de travail, les deux tiers jettent un œil à leurs SMS professionnels, la moitié passent des appels pros, 59% poursuivent leur travail chez eux, et ceci au moins une fois par semaine.
Plus de 8 Français sur 10, télétravailleurs ou non, indiquent penser à leur travail hors du temps qui y est consacré.

Etre bien équipé et travailler dans le calme
Pour que le télétravail se déroule dans de bonnes conditions, 60% de ceux qui le pratiquent estiment qu’il faut avoir un bon équipement technologique (ordinateur, téléphone portable).
Autres priorités : la confiance avec l’entreprise et le responsable hiérarchique, un environnement technologique compatible et un accès sécurisé aux documents de l’entreprise.
Grand ou petit, la taille de l’espace pour télétravailler importe peu, du moment que l’endroit se situe au calme.
Une meilleure articulation vie pro / vie perso...
6 Français sur 10 estiment que le principal avantage du télétravail est de pouvoir mieux concilier sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Cet avis est partagé tant par l’ensemble des Français interrogés que par les télétravailleurs.
Ils évoquent spontanément les conséquences positives de cette pratique : le gain de temps, la liberté, l’efficacité, l’autonomie, mais aussi la réduction de la pollution, une responsabilisation, la préservation de la santé des salariés, un meilleur climat social.
… mais une frontière trop floue entre les deux
Parmi les risques induits par le télétravail, 56% des "pratiquants" pointent la frontière peu claire entre la vie professionnelle et la vie personnelle, la solitude (49%), un moindre sentiment d’appartenance à l’entreprise (41%) et une plus grande difficulté à travailler sur un projet collectif (39%).
Autres écueils identifiés par les actifs qui télétravaillent : une éventuelle moins bonne productivité liée à la distance et le possible impact négatif sur l’évolution de leur carrière.

Doser télétravail et présence en entreprise
Dans l’idéal, un actif sur deux préférerait travailler parfois sur son lieu de travail, parfois chez lui. 14% ne souhaiteraient travailler que chez eux, et 34% uniquement au sein de l’entreprise.
L’alternance domicile/entreprise se vérifie surtout chez les actifs qui pratiquent actuellement le travail à distance. "65% d’entre eux montrent une préférence pour la combinaison des deux modes de travail, contre 12% se voyant travailler uniquement de chez eux" indique l’institut Harris Interactive

Source : focusrh.com (11 avril 2018)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Extranet | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL