Accueil > Nos Publications > Revue de Presse

L’ordonnance, une arme de guerre

Social/France

mercredi 7 mars 2018

La détermination du gouvernement à mener de front plusieurs chantiers lourds se vérifie. Fonction publique, retraites, logement, fiscalité locale et révision de la Constitution sont sur l’établi législatif… Ou en tout cas sur la « to do list » d’Edouard Philippe. Il ne semble pas craindre de dommages politiques et sociaux, et continue de miser sur des réformes tous azimuts menées au pas de charge.

Stratégie de guerre éclair payante

Une stratégie de guerre éclair payante, pour l’instant. Elle présente l’avantage de ranger ses détracteurs au rayon des attentistes peu conscients de la fameuse « nouvelle donne » économique et sociale. Le problème, c’est que, par essence, une guerre éclair ne peut s’éterniser sans perdre ses atouts principaux : la concentration des moyens sur un objectif précis et l’effet de surprise. A trop y recourir, ses avantages risquent de muter en faiblesses : urgence, précipitation, dispersion… et incompréhension. Le rapport « Spinetta » et l’agitation qu’il suscite en témoignent.

Retrait tactique ?

Face à une opinion publique pour laquelle le service du transport ferroviaire reste un symbole fort, il est apparu délicat au gouvernement de soutenir, d’un côté, que la cohésion des territoires est une priorité, tout en reprenant, de l’autre, l’une des pistes proposées par ce rapport : renoncer aux lignes les moins rentables. C’eut été livrer un message direct : il faut réduire le service public dans la mesure où il n’est pas rentable. L’abandon de cette piste, annoncé par Edouard Philippe le 26 février, pourrait aussi n’être qu’un retrait tactique. Pour mieux ouvrir un autre front ?

« Plus de recrutement au statut »

Dès la mi-mars sera déposé un projet de loi d’habilitation pour réformer par ordonnance le statut des cheminots. Avec pour justification que ce statut, « particulièrement rigide », ne permet pas de répondre aux exigences concurrentielles. « A l’avenir […], il n’y aura plus de recrutement au statut », a asséné le Premier ministre. Sur la forme (l’ordonnance) comme sur le fond (la décision est prise), et bien au-delà des cheminots, ces annonces et le message qu’elles portent ne devraient pas rassurer les fonctionnaires.

Source : lagazette.fr (2 mars 2018)

Contact :

  • UNSA Orange
  • mél : orange@unsa.org
  • tél. : +33 (0)6 43 58 04 45
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Extranet | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL