Le contrat de génération

Archives A la une ça !

L’UNSA FT-Orange se félicite de l’issue positive de cette négociation. L’accord sur le « contrat de génération » est une obligation légale pour les entreprises avec pour date butoir le 30 septembre 2013.

Deux objectifs sont affichés :
– favoriser le recrutement de jeunes
– permettre le maintien dans l’emploi des seniors (+ de 55 ans)

A Orange, la plupart des organisations syndicales sont signataires de l’accord (sauf FO et SUD).

C’est un accord majoritaire, il est donc incontestable…L’UNSA FT-Orange œuvrera pour qu’il s’applique dans sa totalité !

Il reprend en compte les engagements pris antérieurement (accords en vigueur à Orange : TPS1, TPS2, insertion des jeunes) et les compléter :

4000 recrutements externes en CDI ont été promis pour la période 2013/2015.

Avec cet accord, l’entreprise accélère les embauches dès 2013, et, à terme, ce seront mille personnes supplémentaires qui auront un CDI, donc un vrai travail.
Avec cet accord, les « apprentis » seront plus nombreux.

En réponse à une des revendications de l’UNSA FT-Orange, il y a maintenant un engagement chiffré de recrutement en CDI des alternants à l’issue de leur formation.

1900 sur trois ans au plan général et 800 supplémentaires dans le cadre d’un plan spécifique « Fibre très haut débit ». Cela représente l’embauche d’un apprenti sur deux – du jamais vu à FT-Orange.

A l’UNSA FT-Orange, nous sommes sensibles à l’avenir des jeunes : pour pouvoir bénéficier d’une formation en alternance encore faut-il trouver un employeur ! C’est un véritable problème pour les demandeurs et les organismes de formation. Si, en plus, la formation débouche directement sur un vrai contrat de travail pour la moitié d’entres eux, le progrès est évident.

Nous faisons partie de ceux qui constatent qu’on est loin de remplacer la totalité des départs et de prendre en compte les « absences contractualisées » liées aux accords TPS. Il est vrai que les fusions, réorganisations, restructurations reviennent à l’ordre du jour. Du point de vue de l’entreprise, le TPS doit permettre d’anticiper, de lisser les conséquences des départs en retraite prévisibles (pyramide des âges) et d’éviter une rupture violente.
Les mesures évoquées dans l’accord pour la « transmission des savoirs et des compétences » ont un intérêt évident pour l’entreprise. Mais la réussite de cet objectif nécessite un accompagnement de qualité….

Celui-ci est de leur entière responsabilité.

L’UNSA FT-Orange rappelle que FT-Orange s’est engagé à ne pas faire subir de mobilités géographiques cinq ans avant le départ du « sénior ».

Dans l’entreprise, le maintien dans l’emploi, c’est aussi du temps partiel et du temps libéré.
Le collègue contribue financièrement, et l’entreprise abonde son effort. Pendant ce temps là, il n’est ni à la charge des caisses de retraite ni du budget de l’état, le lien avec l’entreprise est bien maintenu.

Pour les jeunes embauchés et séniors en instance de départ, c’est un compromis. L’UNSA FT-Orange considère qu’il est conforme à l’esprit du « contrat de génération » initialisé par le gouvernement et imposé aux entreprises.

Pour de nombreux collègues ni « jeunes » ni « séniors », les incertitudes ne sont pas levées quant à leur avenir.

Les services se vident là où FT-Orange n’a pas fait le choix de maintenir les emplois.

Les conditions de travail se détériorent.

L’UNSA FT-Orange revendique une meilleure prise en compte des intérêts du personnel, et un accompagnement à la hauteur des évolutions à venir. Celles-ci sont peut être inéluctables, mais surtout susceptibles d’accroitre pour beaucoup la « souffrance au travail ». Personne ne le souhaite nous en sommes persuadés. A l’entreprise de prendre les mesures qui s’imposent….en concertation avec tous les acteurs.

L’UNSA FT-Orange y prendra toute sa part.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.